LOUISE VERTIGO

PRESSE

Louise Vertigo a enregistré en 2018 le titre " A l'Écoute" avec l'artiste The Secret 

The Secret featuring Louise Vertigo - Juillet 2018

Tuned Up

Interview de Louise Vertigo - Tom Val Records - The blog - Juillet 2018

M&C Magazine - Décembre 2017

À propos de l'album « Les branches des arbres se soulèvent... » en 2007 :

« Louise Vertigo cultive un univers à des années sorcières de la télé-réalité. dans son monde de magiciens tranquilles, tout droit sorti d'un tableau de Max Ernst, se croisent en effet fées mutines et moines agnostiques, bandits d'honneur et fantômes romantiques, poules sauvages et chiens amoureux. Ils se retrouvent d'ailleurs parfois autour d'un verre de sirop d'orgeat ou de liqueur de framboise, à moins qu'il ne s'agisse d'un Calvados hors d'age... Le vent qu'on y ressent à quelque chose d'agréable, bizarrement hors temps. au point que l'auditeur pour lequel la variété de qualité se résume à des types comme Bashung et des femmes comme Jeanne Moreau se dit qu'il serait bien venu qu'un tel album puisse trouver son public. Oui, ce serait moins désespérant. Ce serait beau. »

Ariel Kyrou, Technicart

« Le mariage entre la poésie et l'électro (...) Sa musique est à l'affut des nouveaux courants. À l'image de la vocaliste, à l'avant-garde de ses propres sentiments. »

– Bruno Pfeiffer, Open Mag

De l'album éponyme « Louise Vertigo », en 2001:

« Cette squaw urbaine vient de signer un album ébouriffant, véritable comète dans les cieux obscurcis de la production hexagonale chevauchant à cru sur l'électro et la poésie, cette timide qui s'éperonne ouvre une voie complètement inédite sous nos climats...une artiste qui écrit, compose et chante ses chansons, une nuance de taille qui derrière l'apparente diversité de cet album, explique sa grande cohérence et lui confère en touches légères, une tonalité sensuelle, fantasmatique, mystérieuse, pour tout dire résolument féminine. »

– Otto Rivers, Virgin Megapresse

« Dans l'électronique française, Louise Vertigo ne fréquente que des maniaques sensuels: après Kid Loco et Zen Avesta, c'est sur un tapis finement brodé, avec des cordes précieuses et légères par Olaf Hund qu'elle chuchote Blue lagoon authentique music for jacuzzi. »

 

– J.D. Beauvallet, Les Inrockuptibles

 

« On ne se lasse pas du deuxième album de Louise Vertigo (Delabel), enregistré avec la crème de la scène électro : Olaf Hund, Kid Loco, Roudoudou, Rubin Steiner et Léonard de Léonard. »

 

– G.M., L'Express

 

« "Louise Vertigo" est un album ravissant et foisonnant. Tantôt trip-hop chaloupé, comme la route me charme, tantôt très entrainant comme le bouillonnant After all et Le Serpent et l'Oiseau. Une petite merveille. »

 

 Carole Renaudin, 52 Factory

À propos de son premier album « Femme Fin de Siècle », en 1998 :

« Louise Vertigo propose un album neuf dont l'écriture musicale ne cherche pas dans le couplet-refrain pop-rock, mais dans les montées et cassures des émotions naissant du brassage de la techno et du trip hop, des mots qui ne sont pas du verbiage. Des mots qui veulent raconter une vie et pas une historiette comme autrefois. »

– Blah blah, la FNAC



 

PHOTOGRAPHIES